A la veille d'une nouvelle journée de mobilisation, on vous explique pourquoi les chiffres des grévistes dans l'Education nationale sont si différents entre les syndicats et le ministère de l'Éducation.
Éducation : pourquoi syndicats et ministère ne sont jamais d’accord sur le taux de grévistes

75% de grévistes dans les collèges et lycées le 5 décembre dernier pour les syndicats, 42,32 % selon le ministère. Dans le primaire, l’écart est un peu moins grand : 70% contre 51,15%. Comme à chaque mouvement social dans l’Education, ministère et syndicats sont irréconciliables sur les chiffres. A la veille d’une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites, on vous explique pourquoi.

La méthode du ministère : un calcul sur l’ensemble des professeurs

Tout commence au niveau des directeurs d'école et des chefs d'établissement. Ils renseignent le nombre de grévistes dans le logiciel Mosart pour "Module de saisie des absences et des retenues sur traitement". Ensuite, chaque académie communique au ministère le nombre d’absents par rapport au nombre d’enseignants total pour le premier degré (écoles maternelles et primaires ) ainsi que pour le second degré (collèges et lycées). Ces chiffres sont ensuite traités par un service spécialisé du ministère afin d’être communiqués aux médias à la mi-journée.

Dans le premier degré, les directeurs d'écoles se basent sur les intentions de grève déposées obligatoirement par...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !