Devant les instituts nationaux des hautes études de la sécurité, de la justice (INHESJ) et de la défense nationale (IHEDN), le Premier ministre Edouard Philippe a donné sa définition de la..
Edouard Philippe pour une "société de civisme"

Devant les instituts nationaux des hautes études de la sécurité, de la justice (INHESJ) et de la défense nationale (IHEDN), le Premier ministre Edouard Philippe a donné sa définition de la "société de vigilance", qu'il entend par "société du civisme".

"La société de vigilance" prônée par Emmanuel Macron doit être "de civisme" et non "de surveillance", a expliqué le Premier ministre Edouard Philippe vendredi lors d'un discours devant les instituts nationaux des hautes études de la sécurité, de la justice (INHESJ) et de la défense nationale (IHEDN).

Face à la radicalisation islamiste, le président de la République avait appelé à construire une telle "société de vigilance" lors de l'hommage le 8 octobre aux quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris, tués cinq jours plus tôt par un agent administratif.

"Vigilance, ça ne veut pas dire méfiance, ça ne veut pas dire soupçon, ça veut dire extrême concentration, extrême attention", a souligné Edouard Philippe vendredi. "Quand je dis société de vigilance, je pense société de civisme, beaucoup plus que société de surveillance", a-t-il insisté, en réclamant que "l'ensemble des agents publics (l'aient) en tête à chaque moment où ils exercent leurs missions".

"

L'irruption d'une nouvelle menace, permanente, diffuse, aveugle

"

"Notre vigilance à tous me semble être le meilleur rempart contre des dérives bien plus dangereuses pour nos libertés publiques", a encore fait valoir...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !