L'ancien Premier ministre d'Emmanuel Macron a profité de sa prise de parole pour égratigner son ancien parti, Les Républicains, se déclarant reconnaissant d'en avoir été exclu. "Je suis mieux à l'extérieur", a déclaré le maire du Havre.
Edouard Philippe appelle au rassemblement et prédit une "tempête économique, sanitaire et sociale"

L'ancien Premier ministre et maire du Havre Edouard Philippe a appelé mercredi 16 septembre à Octeville-sur-Mer au "rassemblement" alors que "nous allons affronter une tempête", a-t-il prévenu. "Je crois que nous aurons bien besoin dans les semaines qui viennent de cette capacité de rassemblement, de dépassement", a estimé Edouard Philippe, lors d'une réunion publique à laquelle assistaient quelque 200 personnes, dont de nombreux élus, en prévision des prochaines sénatoriales le 27 septembre.

"Je pense que nous allons affronter une tempête : une tempête économique, une tempête sanitaire, peut-être une tempête sociale. Les temps qui viennent vont être difficiles", a poursuivi l'ancien Premier ministre. "Sur un bateau, quand la tempête arrive, l'important n'est pas forcément d'être d'accord sur toutes les questions avec ceux qui sont sur la bateau, mais de savoir où l'on veut aller et comment affronter la tempête", a-t-il estimé.

Les Républicains taclés

Evoquant son ancienne formation politique, Les Républicains (LR), Edouard Philippe a déclaré: "J'ai longtemps fait partie d'une formation politique qui m'a exclu parce que j'avais fait le choix...

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !