« Territoires », « société civile », « diversité »… Cet été, « Marianne » épingle ces agaçantes expressions toutes faites qui polluent le débat public. (3/6)
"Diversité" : l'un des poncifs les plus idiots de la classe politique

Diversité. Ce mot magique que les politiques cuisinent à toutes les sauces ne fait en réalité qu’assigner chacun à une identité de groupe, ce qui contredit la loi et l’esprit de la République française.À l’entrée de Sciences-Po, sur les plateaux de télé, au sein de la représentation nationale, sur la scène de l’Opéra, et jusque sur les plaques portant le nom des rues, il importe désormais de donner toute leur place aux « personnes issues de la diversité ». Cette catégorie de population se distinguerait donc d’une autre, fatalement issue de l’uniformité. Or il ne semble pas que la France ait jamais été peuplée par la reproduction endogamique d’un groupe fermé sur lui-même. Si l’on s’en tient au strict sens du mot, le peuple français dans sa totalité se définit par la diversité.Certains seraient-ils plus divers que d’autres ? Le mot résulte peut-être du désastre de l’orthographe, puisqu’il sert à définir les populations des diverses cités où l’ascenseur républicain attend le dépanneur depuis plus de trente ans. À moins qu’il ne s’agisse des jeunes divers cités en raison de différences plus ou moins visibles avec ce que l’on ne nomme pas dans le premier pays qui fit de l’égalité le...

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !