Les députés ont adopté l'amendement du gouvernement au projet de loi sur la vigilance sanitaire qui concerne la connaissance du statut vaccinal des élèves par les directeurs d'école ou les chefs d'établissement du second degré. Plusieurs députés se sont opposés à cette mesure qui « viole » selon eux le secret médical et a été « prise sans concertation ». Les chefs d'établissements la jugent inutile.
Dévoiler le statut vaccinal des élèves aux chefs d'établissement : la mesure qui crispe

C'est un amendement qui déchire politiques, parents, enseignants et chefs d'établissements, comme tout texte touchant à la santé des enfants, surtout depuis le Covid-19. Le projet de loi portant sur la vigilance sanitaire, adopté le 20 octobre en première lecture à l’Assemblée nationale avec 135 voix pour et 125 contre, précise dans un amendement que les personnels ayant accès aux statuts Covid « ne peuvent procéder au traitement de ces données qu’aux seules fins de faciliter l’organisation de campagnes de dépistage et de vaccination et d’organiser des conditions d’enseignement permettant de prévenir les risques de propagation du virus ». Ce texte permet aux chefs d'établissements de connaître le statut vaccinal des élèves et s'il a été testé positif au Covid ou non.L’objectif du gouvernement est de « consolider le dispositif » de gestion du risque Covid en milieu scolaire, qui « repose aujourd’hui sur des déclarations sur l’honneur des parents » quant au statut de leurs enfants, a expliqué Olivier Véran, ministre de la Santé. La mesure vise à « faciliter l'organisation de campagnes de dépistage et de vaccination et d'organiser des conditions d'enseignement permettant de prévenir...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !