Organisée par l'association des naturistes de Paris, cette visite aura lieu le 13 septembre à la Cinémathèque, à Paris. Le gendarme Cruchot va pouvoir retrouver ses ennemis jurés. 
Des nudistes visiteront l'exposition De Funès à la Cinémathèque en hommage au "Gendarme de Saint-Tropez" : seul le masque est obligatoire

Ennemis jurés du maréchal des logis-chef Cruchot dans Le Gendarme de Saint-Tropez (1964), des nudistes visiteront, dans le plus simple appareil, l'exposition Louis de Funès le 13 septembre à la Cinémathèque, a-t-on appris auprès de l'association des naturistes de Paris. Gestes barrières obligent, la seule pièce de tissu obligatoire sera le masque, chirurgical ou alternatif, précise l'association qui a convaincu La Cinémathèque de réserver un créneau pour ses membres, de 9H00 à 11H30.

Une première pour l'institution parisienne

"L'ennemi est supérieur en nombre, rusé, attentif et bien organisé !" : dans une scène fameuse du Gendarme de Saint-Tropez, Cruchot lance sa brigade dans une chasse aux "cul-nus" sur les plages de Pampelonne. En 1963, lors du tournage du film, un véritable arrêté du Préfet du Var interdit le naturisme.

Jean Girault, le réalisateur et coscénariste du film, imagine Ludovic Cruchot organiser un coup de filet retentissant, dans l'espoir d'un avancement de grade. Les "cul-nus" donneront évidemment du fil à retordre aux gendarmes.

Jointe par l'AFP, La Cinémathèque a confirmé cette visite naturiste, "une première pour l'institution...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !