Rien de plus facile que de se revendiquer Gilet jaune. Il suffit pour cela d’enfiler un gilet jaune. Rien de plus facile, non plus, d’en devenir représentant. Il faut pour cela être à l’aise devant une caméra.

Publicité
Avec ces deux principes d’adhésion – en réalité assez ouverts –, les Gilets jaunes ont vu se multiplier leurs représentants. Mais ils ont pris le risque de voir leur cause parfois dévoyée. Extrémistes des deux bords, professionnels de la contestation, syndicalistes sur le retour, complotistes convaincus et orateurs talentueux, ils sont ainsi quelques-uns à être arrivés tout d’un coup en pleine lumière pour porter, face caméra, le malheur et les revendications des Gilets jaunes. Leur pedigree a fini par être connu. Il s’en est même trouvé un qui, abrité derrière son statut de fonctionnaire de la territoriale, ne travaille plus depuis 10 ans mais reçoit chaque mois un salaire 100% supérieur au smic. D’autres, peut-être emportés par l’hubris que confère la notoriété médiatique, ont fini par déraper, jusqu’à appeler à envahir l’Élysée.

C’était inévitable : ce mouvement né au cœur des réseaux sociaux, ce monde... > Lire la suite sur L'Opinion

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour: 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité