Alors qu'il ne travaillait pas, un policier a utilisé son arme de service contre son voisin, à qui il reprochait du tapage nocturne, dans la soirée du 14 avril, à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis). Il a été mis en examen pour "tentative de meurtre".
"Des agissements indécents et gravissimes" : un homme victime de tirs de son voisin policier se constitue partie civile

Un homme victime de tirs de la part de son voisin policier à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) s'est constitué partie civile, a indiqué son avocate , à franceinfo, jeudi 23 avril. "Un policier qui règle un litige privé de voisinage avec son arme de service et qui le revendique sur les réseaux sociaux, c'est gravissime et indécent", dénonce Céline Astolfe, en lieu et place de son client, qui ne souhaite pas s'exprimer directement. Cet homme de 35 ans avait été blessé au niveau de l'abdomen. Après deux jours d'hospitalisation sans intervention chirurgicale, il a pu rentrer chez lui , mais son état de santé nécessite des soins à domicile tous les jours.

Les faits remontent au mardi 14 avril. Ce soir-là, le policier, âgé d'une vingtaine d'années, en poste au commissariat du 12e arrondissement à Paris, n'était pas en service. Vers 23h30, il va sonner chez son voisin pour lui demander de faire moins de bruit : la musique est trop forte. Selon la préfecture de police, le voisin ouvre la porte avec un couteau à la main, menace verbalement le policier puis se précipite sur lui. Le policier répond en tirant avec son arme de service. Le 17 avril, il a été mis...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !