La Fédération internationale de l'automobile espère plus de concurrence pour sa prestigieuse vitrine en limitant notamment les coûts de développement annuels des voitures.
Dépenser moins pour séduire plus, la Formule 1 fait sa mue

La formule 1 est-elle à l’aube d’une vraie révolution ? A l’arrêt complet, comme tout le sport mondial durant plusieurs mois à cause de la pandémie de Covid-19, la discipline reine des sports mécaniques n’a pas chômé en coulisses.

Le 27 mai, le Conseil mondial du sport automobile, organe majeur de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), a entériné des mesures d’importance, comme le niveau de plafonnement des coûts annuels de développement des monoplaces. Initialement prévu à 156 millions d’euros en 2021 avant la crise économique liée au coronavirus, le plafond a finalement été rabaissé à 129 millions d’euros dès l’an prochain, puis, sur un mode dégressif, à environ 125 millions d’euros en 2022 et 120 millions pour la période 2023-2025.

Cette réforme majeure s’inscrit parfaitement dans l’air du temps, celui d’essayer d’équilibrer les débats alors que les écarts entre les écuries ne cessent de se creuser. Depuis 2007, trois écuries se partagent l’écrasante majorité des titres mondiaux : Ferrari, Red Bull et surtout Mercedes, vainqueur de 2014 à 2019. En 2009, c’est l’éphémère...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !