Gino Hoel, rédacteur pour une revue catholique, souligne "les problèmes avec des groupes traditionnalistes" après la démission de l'archevêque de Paris, Michel Aupetit, qui a reconnu avoir eu un "comportement ambigu" avec une femme.
Démission de l'archevêque de Paris : "Je pense que ce sont surtout les difficultés avec ses collaborateurs qui ont beaucoup pesé", estime un spécialiste

La démission de l'archevêque de Paris, Michel Aupetit, a été acceptée jeudi 2 décembre par le pape, est la conséquence de plusieurs problèmes au sein du diocèse, analyse sur franceinfo Gino Hoel, rédacteur pour la revue catholique progressiste Golias et pour Slate.fr. Ces difficultés relèguent selon lui au second plan la raison officielle du départ de Michel Aupetit, à savoir les révélations, fin novembre, dans l'hebdomadaire Le Point, d'un comportement "ambigu" que le prélât aurait eu avec une femme, en 2012. Il a catégoriquement démenti ces affirmations. Mgr Aupetit est remplacé par Mgr Georges Ponthier, archevêque émérite de Marseille.

franceinfo : Les révélations sur une relation "ambigue" ne sont pas la seule raison expliquant la démission de Mgr Aupetit ?

Gino Hoel : C'est la cerise sur le gâteau. Il y avait d'autres problèmes qui, je pense, sont beaucoup plus importants que cette rumeur. C'est une rumeur, parce qu'on n'a pas de preuve aujourd'hui. C'est juste un courriel qui aurait circulé, mais on ne connaît pas la teneur de ce courriel. On ne sait pas la teneur des relations exactes entretenues par l'archevêque de Paris avec cette femme....