Après un premier échec, les États-Unis reviennent à la charge ce mercredi 27 octobre pour tenter d'obtenir l'autorisation d'extradition de Julian Assange par la Haute Cour de Londres. Cela fait des années que Washington veut mettre la main sur le fondateur de WikiLeaks, tenu responsable de la fuite massive de documents américains.
Demande d’extradition : le sort d’Assange entre les mains de la Haute Cour de Londres

La fin du feuilleton Julian Assange ? Ce mercredi 27 octobre, la Haute Cour de Londres doit commencer à statuer sur la demande d’extradition formulée en appel par Washington.Au début du mois de janvier 2021, les États-Unis s’étaient déjà heurtés au refus de la juge britannique, Vanessa Baraitser, d’extrader le fondateur de l'organisation WikiLeaks. Selon elle, l’état psychologique de Julian Assange – dépressif et proche du suicide – était incompatible avec une extradition.Washington a fait appel de cette première décision, après avoir remis en cause la fiabilité du psychiatre, Michael Kopelman. Celui-ci avait témoigné en faveur de Julian Assange, en omettant de dire que son client avait eu deux enfants tandis qu’il vivait reclus dans l’ambassade d’Équateur, à Londres, entre 2012 et 2019.Les scénarios possiblesDeux scénarios s’offrent désormais à la Haute Cour de Londres. Soit elle accepte la demande d’extradition. Dans ce cas, l’affaire sera loin d’être terminée car un tribunal devra encore se prononcer sur le fond de l’affaire. Soit elle rejette une deuxième fois la demande des États-Unis. Washington aurait une ultime carte à jouer, à savoir demander à la Cour suprême britannique...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !