La France perd du temps, de l'énergie et de la richesse à surveiller et normer toujours plus. Et si le retour à la confiance était gage de légèreté, d'agilité et d'efficacité ?
«Demain, une société de confiance» par Sacha Benhamou

L’après déconfinement ne verra pas émerger un nouveau peuple français. Certains aimeraient qu’il rêve d’un monde plus bio mais dans la réalité, se forment déjà des kilomètres de queues pour la réouverture d’un McDonald’s. Certains rêvent de davantage de normes et d’une administration plus que jamais aux commandes. Dans la réalité, les Français ont démontré qu’ils pouvaient faire preuve, comme jamais, de plus de solidarité spontanée. Sans qu’on leur demande. Mais ils ont bien souvent été bloqués par des normes trop rigides.

Espérons que les réformes initiées (récemment) soulageront durablement la société de ses carcans bureaucratiques, à l’instar du projet de loi d’accélération et de simplification de l’action publique. Les collectivités, comme la société civile, plus agiles par nature que l’Etat centralisé, ne demandent qu’à assumer leur responsabilité dans la crise, et au-delà.

Initiatives innombrables. Quand elle en a la liberté, la société civile ne manque pas d’initiatives, qui se révèlent innombrables, et éclairent nos tristes journées de confinement lorsqu’elles apparaissent sur les réseaux...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !