Plusieurs travaux suggèrent qu'avec le variant Omicron, les symptômes précèdent la contagiosité, alors que l'inverse est vrai pour Delta. Une connaissance qui remet en cause la viabilité du calendrier actuel de test et d'isolement.
Délai d’incubation, pic de contagiosité : Omicron rebat les cartes du dépistage

Plus les semaines passent, plus le constat s'impose. Plus qu’une nouvelle vague, Omicron est peut-être même une nouvelle épidémie, tant les propriétés de cette souche diffèrent de ses prédécesseurs. Des formes graves plus rares, une contagiosité décuplée, une période d’incubation plus courte, la fréquence des symptômes bouleversée - alors que la perte du goût et de l’odorat se raréfie, les atteintes gastriques et sueurs nocturnes se multiplient.À LIRE AUSSI : Avec Omicron, le Covid-19 est-il devenu une vulgaire grippe ?Et voilà que le moment où une personne positive est contagieuse pourrait aussi avoir changé. Avec le variant Delta, les infectés peuvent transmettre la maladie avant d’en manifester les symptômes… Ce qui n’est peut-être plus vrai pour le variant Omicron, et pourrait appeler à changer le protocole de tests et d’isolement. Explications.Symptômes avant contagiositéAvec le variant Delta, on considère que la maladie se manifeste 4 à 5 jours après l’infection. En revanche, la charge virale, c’est-à-dire la quantité de virus, souvent corrélée à la contagiosité, est élevée entre les deux jours qui précèdent et au moins les trois jours qui suivent l’apparition des symptômes....