Le Musée de Grenoble présentera à partir du 5 octobre une exposition intitulée "Picasso 1939-1945. Au cœur des ténèbres". Des toiles en provenance de toute l'Europe dont l'acheminement sous haute surveillance demande des trésors de précaution.

C'est l'une des périodes les plus tristes de la vie de Pablo Picasso. Des années douloureuses hantées par la solitude et la mort. Des quelques mois qui précèdent la déclaration de la guerre, le 3 septembre 1939, à ceux qui suivent la victoire du 8 mai 1945, l’exposition qui s'ouvre début octobre au Musée de Grenoble retrace mois après mois, l’activité de l’homme et de l’artiste durant ces années sombres.

Epoque charnière dans la vie du peintre

Période moins connue et moins appréciée des amateurs que d’autres plus brillantes dans la carrière de l’artiste, elle apparaît pourtant comme un moment charnière et passionnant dans l’œuvre du peintre. La guerre n'amoindrit pas la créativité de Picasso, bien au contraire, il s'en inspire sans jamais la représenter littéralement. "Il dit lui-même qu'il n'a pas peint la guerre, raconte Guy Tosatto, directeur du Musée de Grenoble. Mais la guerre se ressent de manière très forte et très sensible dans les peintures qu'il va faire."

C'est cette sorte d'oppression sourde et violente de l'occupant qu'il va essayer de traduire.

Guy Tosatto, directeur Musée de Grenoble

La souffrance et la peur

Parmi les pièces...

Vidéo : Le récap de l'actualité du jour... vu de Twitter !