Des manifestants aux profils variés ont défilé jeudi dans la capitale bretonne contre la réforme des retraites, mais aussi contre un certain modèle de société.
« Dans quelle direction va ce pays ? » A Rennes, une foule dense et bigarrée dans la rue pour le 5 décembre

Ses lunettes noires dissimulent des yeux que l’on devine rieurs. Marc Chartier, 69 ans, retraité d’une entreprise de transports, avait l’humeur débonnaire et le verbe caustique, jeudi 5 décembre après-midi, à Rennes. « Macron, je le surnomme Picsou ! », confiait-il, à peine importuné par les effluves de gaz lacrymogènes ondoyant depuis une rue adjacente, dans laquelle des manifestants faisaient face à des policiers casqués. « Et je lui dis : Picsou, rends-nous les sous ! », souriait le sexagénaire. Lui et sa compagne affirment avoir perdu « 480 euros par an » du fait de la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG), « alors qu’on exonère les riches de taxes avec la suppression de l’impôt sur la fortune et qu’on ne fait pas vraiment la chasse à l’évasion fiscale. Si ça, c’est pas de la provoc’, qu’est-ce que c’est ? ! »

Adhérent de longue date du syndicat Force ouvrière, M. Chartier défile régulièrement « depuis [ses] 18 ans ». Une telle mobilisation, à Rennes ? « Je n’ai pas connu ça depuis Mai-68 ! », jurait-t-il. Force est, cependant, de tempérer cet enthousiasme militant :...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !