Une équipe de chercheurs de Cambridge a publié une nouvelle étude qui vise à mettre au point un robot détecteur de goûts. Les machines seront-elles les prochains maîtres de la gastronomie ?
Cuisine : bientôt des robots avec du goût ?

2085. John-Christian sort de sa voiture autonome et s’attable dans un petit restaurant que son véhicule lui a suggéré, à quelques kilomètres de l’autoroute. Oh, pas d’excès ! Des carottes râpées jaune fluo et un steak moléculaire, accompagné de quelques frites sans huile. J.-C. rêvasse, les yeux dans le vide, en mâchonnant ses carottes. Mon Dieu ! Bravant toutes les formes de courtoisie et les règles élémentaires de savoir-vivre de l’humanité depuis sa création, il recrache les carottes dans son assiette et tousse de surprise.À LIRE AUSSI : Les arbres OGM peuvent-ils sauver la planète ?Rasséréné, il pense fort au robot serveur qui perçoit son appel électrotélépathique et le rejoint à sa table avec luxe de manières et de déférence. « Monsieur désire ? » « Elles sont dégueulasses, vos carottes ! Y a beaucoup trop de sel et bien trop de piment ! » Le robot, toujours aussi obséquieux, saisit l’assiette, présente des excuses, et part dans la cuisine. Il revient dix-sept secondes plus tard, formel : « J’ai vérifié, cher Monsieur, les carottes ont bon goût. » Rien à dire, donc. John-Christian plonge à nouveau sa fourchette et reprend son déjeuner en plissant les yeux de dégoût. Mais la...

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !