ELECTIONS - Près de 60% des électeurs se sont abstenus d'aller voter dimanche au second tour des élections municipales. Une abstention record, qui s'explique avant tout par la crise sanitaire. Mais pas seulement.
Crise sanitaire, crise démocratique... Comment interpréter l'abstention historique au second tour des municipales ?

L'abstention, premier parti de France à l'issue du second tour des municipales. Avec 58,4% des électeurs qui ont boudé les urnes ce dimanche 28 juin, les Français ne s'étaient jamais autant détournés d'un scrutin municipal depuis les débuts de la Ve République. Un résultat jugé "préoccupant" par Emmanuel Macron, dimanche soir. 

Au lendemain du scrutin, de nombreux observateurs de la vie démocratique, responsables politiques ou politologues, s'interrogeaient sur les raisons qui ont poussé les électeurs à se détourner des bureaux de vote. Les interprétations sont multiples.  L'impact de la crise sanitaire L'explication la plus évidente est bien sûr le contexte de la crise sanitaire. Un sondage Ipsos-Sopra Steria pour Radio France fait apparaître que 43% des sondés hésitaient à aller voter en raison du "risque d'attraper le Covid-19 en se rendant dans un bureau de vote". "Le contexte de la crise sanitaire n'est toujours pas estompé pour les (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !