Les corps des dix victimes françaises du crash du vol 302 d'Ethiopian Airlines, le 10 mars 2019, sont rapatriés samedi 19 octobre en France.
Crash du Boeing d'Ethiopian Airlines : le rapatriement des corps ouvre "une voie de l'apaisement", témoigne la sœur d'une victime

Il y a sept mois, le vol 302 d'Ethiopian Airlines, qui devait assurer la liaison entre Addis Abeba en Éthiopie et Nairobi au Kenya, s'écrasait six minutes après son décollage. Le vol transportant les dépouilles des dix victimes françaises du crash du 10 mars dernier arrivera à 11 heures, samedi 19 octobre, à l'aéroport d'Orly. Une cérémonie s'y tiendra en présence des familles et du secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne.

Virginie Fricaudet, la soeur de l'une des victimes françaises, Xavier Fricaudet, 39 ans, est partie à Addis Abeba, pour accompagner le retour de son frère défunt. "J'ai perdu mon frère, Xavier. Il était professeur des écoles dans les lycées français et il venait de prendre un poste à Nairobi", précise-t-elle.

Une attente "interminable" à cause de la difficile identification des corps

Cette attente de sept mois a été longue pour Virginie Fricaudet qui préside une association des familles de victimes, créée récemment. Elle l'explique par le temps nécessaire à l'identification des victimes qui s'est faite "par les empreintes digitales lorsque c'était possible ou par...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !