Après les Yvelines et Paris, la Loire-Atlantique a aussi vu son arrêté obligeant au port du masque à l'extérieur suspendu.
Covid-19 : quatre questions sur la suspension des arrêtés rendant le port du masque obligatoire à l'extérieur

Aussitôt publiés aussitôt suspendus. La justice administrative a suspendu plusieurs arrêtés rendant obligatoire le port du masque à l'extérieur. Dernier en date, l'arrêté pris en Loire-Atlantique a été suspendu, vendredi 14 janvier. Pris fin décembre par plusieurs préfectures face à la dégradation de la situation sanitaire liée à l'émergence du variant Omicron, ces mesures ont été jugées disproportionnées.

En Loire-Atlantique, dans les Yvelines, à Paris ou encore dans une partie de la métropole lyonnaise, ces arrêtés obligeaient tout piéton d'au moins 12 ans à porter un masque sur l'ensemble de la voie publique et dans l'espace public. Mais des particuliers et des avocats ont décidé de mener, avec succès, des recours devant les tribunaux administratifs.

1 Où ces arrêtés ont-ils été suspendus ?

Le premier arrêté préfectoral suspendu est celui de la préfecture des Yvelines. Publié le 29 décembre pour une mise en œuvre le 31, l'arrêté est resté actif seulement douze jours. Quatre particuliers accompagnés de leur avocat Marion Minard ont saisi le tribunal administratif de Versailles, les 7 et 10 janvier. Deux jours plus tard, le juge des...