Selon Vincent Maréchal, professeur de virologie à la Sorbonne, si depuis quelques semaines le niveau de circulation dans les eaux usées est en train de baisser, la situation est contrastée selon les territoires.
Covid-19 : "On n’est pas encore entrés dans une décroissance" des contaminations, affirme l'observatoire épidémiologique des eaux usées

Vincent Maréchal, professeur de virologie à la Sorbonne et co-fondateur du réseau "Obépine", observatoire épidémiologique des eaux usées, a affirmé mardi 4 mai sur franceinfo que l'heure n'était pas encore à une phase de décroissance des contaminations de Covid-19 en France. Un constat qui tranche avec les chiffres du ministre de la Santé qui a affirmé lundi que l'épidémie de Covid-19 diminuait "entre 20% et 25% chaque semaine".

franceinfo : Que voyez-vous dans les eaux usées exactement ?

On surveille aujourd'hui 168 stations d'épuration, cela correspond à peu près à plus de 20 millions de Français. On constate début avril un infléchissement dans l'augmentation de la courbe. On n'est pas encore entré vraiment dans une décroissance en moyenne. À moins de regarder quelques territoires privilégiés qui, effectivement, ont l'air d'engager une vraie baisse. En moyenne sur les stations qu’on suit, on est quand même plutôt aujourd'hui sur des plateaux, c'est-à-dire qu’on n’a plus la croissance qu'on a observée pour certains territoires depuis fin janvier. À certains endroits, on voit des petites remontées ponctuelles. Donc, on est sur un...