Pour faire à la propagation des variants du coronavirus de manière hétérogène sur le territoire, Emmanuel Macron aurait accepté mardi 23 février la stratégie du «cas par cas». Après Nice, des mesures supplémentaires vont être prises à Dunkerque, a concédé Jean Castex. Olivier Véran s'y rend mercredi. L'Ile-de-France est surveillée de près également
Covid-19: Macron favorable à la «régionalisation» des restrictions

La France ne subit pas à ce stade l’explosion redoutée depuis plusieurs semaines à cause des variants du coronavirus, mais certains territoires sont plus touchés que d’autres. Compte-tenu de la situation, cette forte hétérogénéité d’un point de vue épidémiologique, Emmanuel Macron a admis mardi 23 février qu’il valait « mieux faire de la régionalisation », ont appris LCI et BFMTV par l’entourage du président et des élus. « Il faut faire du cas par cas, en concertation pour l’instant », a-t-il indiqué selon les deux chaînes d’information en continu.

Et après la région de Nice (Alpes-Maritimes), c’est le secteur de Dunkerque (Nord) qui préoccupe le gouvernement et les autorités sanitaires. Des mesures supplémentaires vont être prises dans cette ville. « Le Premier ministre s’est entretenu mardi matin avec le maire de Dunkerque au sujet de la situation sanitaire locale. Ils ont convenu, au regard de la forte dégradation des indicateurs sanitaires de ces dernières heures, que des mesures supplémentaires de freinage de l’épidémie doivent être prises », a indiqué Matignon dans un communiqué.

Dunkerque, où vivent 92.000...

Découvrez la plateforme Divertissement Planet + ! Profitez de l'offre dès maintenant !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !