Editorial. Confrontée à de très fortes turbulences économiques, conséquences de la propagation du virus, l'Union européenne doit se donner les moyens de réagir. Et se souvenir que lors de précédentes crises, elle a payé cher ses hésitations.
Covid-19 : l’UE doit agir vite et fort

Editorial du « Monde ». Si l’Organisation mondiale de la santé (OMS) tergiverse pour qualifier l’épidémie de Covid-19 de pandémie, si le gouvernement français hésite à passer du stade 2 au stade 3 de son plan de lutte pour endiguer la propagation de la maladie, sur le plan économique, l’heure n’est plus aux atermoiements. Entre l’effondrement des cours du pétrole, la chute brutale des places boursières, le plongeon du commerce mondial, la disparition subite de la demande dans des pans entiers de l’économie, il est urgent de se préparer à ce que les Anglo-Saxons appellent la perfect storm, c’est-à-dire la « grande tempête », celle capable de tout emporter sur son passage.

On imaginait que le danger viendrait de la dégénérescence de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, des tensions géopolitiques au Moyen-Orient ou de l’éclatement de bulles spéculatives. Finalement, c’est un virus importé de Chine qui risque de faire entrer l’économie mondiale dans une période de fortes turbulences.

En Europe, le poumon économique de l’Italie, troisième PIB de la zone euro, est déjà en grande difficulté. Le...

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !