En pleine campagne des élections régionales, Emmanuel Macron capitalise sur sa gestion, pour l'heure réussie, de la phase actuelle de l'épidémie. Mais la limite de cette stratégie est de susciter un excès d'insouciance.
Covid-19 : le pari présidentiel de l’optimisme

Editorial du « Monde ». Un vent d’optimisme souffle sur le pays depuis que le déconfinement a commencé, à la fin du mois d’avril. L’activité repart fort (+ 5,7 % de croissance en 2021, selon les prévisions de la Banque de France) et les Français retrouvent le goût de la fête. Surtout, avec 3 200 nouveaux cas quotidiens en moyenne, l’épidémie décroît plus vite qu’attendu. Cette évolution favorable a incité le chef de l’Etat à accélérer, mercredi 16 juin, la levée du couvre-feu et à fortement assouplir, plus tôt que prévu, l’obligation du port du masque en extérieur. Deux bonnes nouvelles annoncées par le premier ministre quatre jours avant le premier tour d’élections départementales et régionales qui s’annoncent difficiles pour la majorité.

Le 29 janvier, la décision d’Emmanuel Macron de ne pas reconfiner rapidement le pays, alors que le nombre de contaminations augmentait fortement, avait été abondamment critiquée. Le délai qui s’écoulera avant la décision de reconfiner, finalement annoncée à la fin mars, aurait causé plus de 14 000 décès, selon l’enquête que Le Monde publie aujourd’hui.

A...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !