Cette infection, attribuée à tort au "champignon noir", a tué plus de 4 200 personnes en Inde, selon les autorités locales. En France, des cas ont été recensés, mais un spécialiste de l'Institut Pasteur, interrogé par franceinfo, juge improbable qu'une épidémie similaire se déclare.
Covid-19 : cinq questions sur le champignon mortel qui infecte de nombreux malades en Inde

C'est un nom qui fait froid dans le dos. Depuis le mois de mai, le monde observe avec inquiétude l'apparition en Inde, dans le sillage du Covid-19, d'une deuxième épidémie, cette fois attribuée au "champignon noir", un terme impropre auquel il faut préférer celui de mucormycose. Cette infection se traite parfois par l'ablation du nez ou d'un œil, et se termine souvent par la mort du malade.

Aucun autre pays n'a vu se développer une telle épidémie sur son sol. Mais les chiffres indiens sont accablants : plus de 45 000 malades touchés et au moins 4 200 morts en deux mois. Comment ce champignon fait-il de tels ravages ? Pourquoi en Inde ? Peut-il se répandre en France ? Franceinfo fait le point, avec l'aide d'un spécialiste de ces infections.

1 Comment peut-on être contaminé ?

La mucormycose est une infection provoquée par des champignons filamenteux de l'ordre des mucorales. Mais ne l'appelez pas "maladie du champignon noir", prévient le professeur Olivier Lortholary. "C'est un abus de langage. C'est lié à un champignon, mais il n'est pas noir. Ce qui est noir, ce sont les tissus infectés." D'autant que les champignons noirs existent bien, "et ils sont dangereux...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >