Contractuels, surveillants, vacataires administratifs, le gouvernement a promis le renfort de 8 000 postes dans l'Éducation nationale, pour pallier les absences dues au Covid-19. 
Covid-19 à l'école : faute de personnel, des communes "au pied du mur" ne peuvent plus assurer la cantine

Il est midi, mais les plateaux restent empilés dans le self de l'école Jules Ferry 1 de Montreuil, en Seine-Saint-Denis. "Toute la semaine, sur décision municipale", aucun plat n'est servi aux quelques dizaines d'enfants présents dans la salle, qui sortent chacun leur sandwich du cartable. "Ils mangeront un pique-nique apporté par les familles", explique le directeur de l'établissement, Yannick Tilliette.

Une décision d'urgence prise pour toutes les écoles de la ville, face au nombre d'agents municipaux absents à cause de l'épidémie de Covid-19. Et si le gouvernement a annoncé ce jeudi 13 janvier le renfort de 8 000 personnels, après l'importante mobilisation du monde enseignant pour protester contre la gestion de la crise sanitaire à l'école, impossible pour certaines communes de faire fonctionner la cantine. "En effectif complet, je suis sur 11 ou 12 animateurs", justifie Yannick Tilliette, le directeur de l'école Jules Ferry 1 de Montreuil. "Depuis le début de l'année, on tourne autour de 9 animateurs maximum. La semaine dernière, on est même tombé à 3 ou 4."

Les parents aussi doivent s'adapter

Cette organisation allégée en termes d'encadrants demande...