FOOTBALL – Vainqueures du Brésil (2-1 a.p) dimanche soir, les Bleues ont désormais quatre jours pour préparer leur quart de finale, durant une semaine qui sera marquée par de très fortes chaleurs.

Des visages grimaçants et des jambes percluses de crampes. C’est peu dire que les Bleues ont souffert, dimanche soir, pour arracher leur qualification en quarts de finale de la Coupe du monde 2019 au bout de la prolongation, et l’opposition du Brésil n’est pas seule responsable. "Il a fait chaud, les organismes n’étaient pas habitués. Et quand on ajoute une prolongation, ce n’est jamais simple.

On va voir ce qu’il va se passer cette semaine", a ainsi noté la sélectionneuse, Corinne Diacre, après coup. Au Havre, dimanche soir, la température flirtait pourtant raisonnablement autour des 20°C, mais le taux d’humidité de 81% a alourdi quelque peu l’atmosphère. Ce n’est rien, toutefois, à côté de ce qui attend les Tricolores lors de leur quart de finale de vendredi soir à Paris, où 40°C sont annoncés. Sans compter qu’avant cela, il faudra préparer la rencontre, et donc s’entraîner en région parisienne. "On va bien récupérer. On va surtout faire beaucoup (…)

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Un avion fait un amerrissage d'urgence sur une plage