Quatre questions d'internautes… au docteur Gilles Pialoux, infectiologue et chef du service de maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Tenon, à Paris, sur l'hydroxychloroquine.
Coronavirus : « L’hydroxychloroquine sera comparé comme les autres molécules. Ni plus ni moins »

Ce dérivé de la chloroquine, une molécule antipaludéenne, est au cœur des débats depuis qu’un infectiologue, Didier Raoult, a affirmé qu’elle est efficace contre le coronavirus. Le Dr Gilles Pialoux, infectiologue et chef du service de maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Tenon, à Paris, a répondu à vos questions sur l’hydroxychloroquine.

Pierre_Dog : Quel est le risque d’essayer le traitement à la chloroquine à grande échelle ? Le protocole d’essai est-il adapté à cette situation exceptionnelle ?

La recherche devrait déterminer les meilleurs critères d’évaluations et tenir pleinement compte de la faisabilité d’expériences, telles que la taille de l’échantillon. Ce qui n’a pas été le cas dans la petite étude de Marseille. Quatre essais au moins ont débuté avec l’hydroxychloroquine.

Rappelons que le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a recommandé de ne pas utiliser l’hydroxychloroquine, « à l’exception de formes graves hospitalières, sur décision collégiale des médecins et sous surveillance médicale stricte » !

Vivien : Dans l’essai discovery, pourquoi...

Bien être - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !