Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a saisi le Haut conseil de la santé publique après la publication dans la revue « The Lancet » d'une étude concluant à l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Coronavirus: l’exécutif veut une révision des règles dérogatoires de prescription de l’hydroxychloroquine

Le traitement promu par Didier Raoult a du plomb dans l’aile. Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé, samedi 23 mai, saisir le Haut conseil de la santé publique (HCSP) après la publication dans la revue de santé « The Lancet » d’une étude concluant à l’inefficacité et aux risques de certains traitements du coronavirus, dont l’hydroxychloroquine.

« J’ai saisi le HCSP pour qu’il l’analyse et me propose sous 48 heures une révision des règles dérogatoires de prescription », a indiqué le ministre dans un tweet. Ce traitement contre le paludisme est au cœur d’une controverse sur ses effets contre le coronavirus. L’exécutif a autorisé en mars la prescription, sous strictes conditions, de l’hydroxychloroquine à l’hôpital afin de soigner le Covid-19.

Risque accru. Le président américain Donald Trump a révélé qu’il prenait le médicament à titre préventif et exhorté les autres à faire de même, mais selon une nouvelle étude publiée dans « The Lancet », le produit est lié à un risque accru de décès et d’anomalie du rythme cardiaque chez les patients souffrant du Covid-19 et hospitalisés.

« Une augmentation de...

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !