Depuis la fin mars, la PME bretonne collectionne commandes et aides publiques ainsi que les articles de presse pour avoir "mis au point" le premier test rapide français du Covid 19. Des documents montrent pourtant que l'essentiel du "NG Test" est acheté à un sous-traitant chinois. Seul l'assemblage final est effectué en France.
Coronavirus : le test ''français'' commercialisé par la société NG Biotech est en fait largement chinois

Le 5 juin 2020 est un jour de consécration pour les dirigeants de NG Biotech. Frédérique Vidal débarque à Guipry-Messac, dans la banlieue de Rennes (Ille-et-Vilaine), où l’entreprise est installée depuis sa création, en 2012. La ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation vient confirmer une commande de 1,5 million de tests sérologiques de détection du Covid-19. Le montant du marché, tenu secret par la direction générale de la Santé, se situerait aux alentours de 15 millions d’euros d’après nos informations. Un gros contrat pour cette PME de 30 salariés qui envisage de passer à 100 et qui vient de faire sortir une usine de terre en cinq semaines.

Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, recherche et innovation en visite chez NG Biotech à Guipry-Messac (35) qui a conçu un test sérologique pour dépister la #COVIDー19pic.twitter.com/QSiezapihv

— Isa Rettig (@isa_rettig) June 5, 2020

"Je pense que c'est très important dans des conditions particulières que l'on puisse connaître le statut sérologique des gens, explique Frédérique Vidal devant les dirigeants de l’entreprise, tout sourire. Cela...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !