SCIENCE - Sous l'effet du ralentissement des activités humaines, la croûte terrestre vibre moins. A Bruxelles, comme à Paris ou Los Angeles, des sismologues ont effectué des mesures montrant que ce phénomène coïncide avec le moment précis où les mesures de confinement ont commencé à prendre effet.
Coronavirus : la Terre tremble moins avec le confinement

Alors que plus de la moitié de l’Humanité est cloîtrée chez elle, notre planète, profitant de cette accalmie, s’offre une petite cure de relaxation. Dans les grandes villes, l'air devient plus respirable et le chant des oiseaux remplace désormais le vacarme habituel des marteaux-piqueurs. Sous nos pieds, l'arrêt des activités humaines a réduit considérablement ce qu'on appelle le bruit sismique. 

Ce bourdonnement est généré habituellement par le mouvement continu des voitures, bus et métros, qui provoque des vibrations, l'activité industrielle ou tout simplement par les piétons qui arpentent le bitume lorsqu'ils s'adonnent à leurs occupations quotidiennes. Un phénomène que les scientifiques ont pu observer à différents points du globe et qui coïncide à chaque fois avec l'entrée en vigueur des mesures de confinement. "Une réduction du bruit de cette ampleur n'est généralement ressentie que brièvement autour de Noël", explique Thomas Lecocq (...)

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !