Des organisations de défense des droits de l'Homme et des personnalités de la société civile encouragent les gouvernements africains à libérer les prisonniers qui ne sont plus "un danger pour la société".
Coronavirus en Afrique : libérations massives de prisonniers pour freiner l'épidémie

C'est par dizaines de milliers que les prisonniers ont vu s'ouvrir les portes des maisons d'arrêt aux quatre coins du continent africain. La peur de la propagation du coronavirus a fini par décider les autorités à désengorger les établissemens pénitentiaires surpeuplés. Au Maroc, ils sont plus de 5 600 à avoir bénéficié d'une grâce royale, rapporte l'Agence France Presse. Le Département marocain de la Justice précise que compte-tenu de l'état d'urgence sanitaire et des précautions qu'il impose, ce processus de libération sera exécuté par étapes successives.

Les détenus bénéficiaires de cette grâce royale ont été sélectionnés sur la base de critères humains qui prennent en considération leur âge, leur état de santé précaire, la durée de leur détention et leur bonne conduite

Communiqué du ministère marocain de la Justice

Les prisonniers libérés seront soumis à des tests médicaux, ainsi qu'à une mise en quarantaine nécessaire à leur domicile, ajoute le communiqué du ministère de la Justice. L'administration pénitentiaire a pour sa part pris des mesures de protection pour son personnel. Elle a renforcé les mesures sanitaires et réduit...

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !