A la SNCF, les affichages viennent d'être systématisés au sein des grandes gares TGV, dans le cadre du « plan de continuité d'activité ». La RATP, elle, se dit « en alerte ».
Coronavirus : dans les transports publics français, la vigilance s’accroît

Carrefour de populations venant de différents horizons, les transports publics seraient en première ligne en cas d’extension de l’épidémie de Covid-19 sur le territoire hexagonal. Une première mesure a été prise par la SNCF, consistant à ne pas exposer les personnels français des TGV franco-italiens de SVI, la coentreprise entre le groupe ferroviaire français et son équivalent transalpin, Trenitalia, qui effectuent trois allers-retours quotidiens Paris-Turin-Milan. Les contrôleurs français s’arrêtent donc, depuis mardi 25 février, à la gare frontière de Modane, où ils sont remplacés par leurs collègues italiens.

Il s’agit pour l’heure d’une disposition isolée, censée répondre à l’inquiétude des cheminots, alors que la région de Milan est le foyer le plus actif de l’épidémie en Europe. Si le secrétaire d’Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, a invité, mardi, sur Franceinfo les Français à reporter leurs voyages vers les zones italiennes actuellement confinées, il n’est pas question de fermer les liaisons ferroviaires, maritimes ou aériennes avec la Péninsule. SVI continue d’ailleurs ses opérations, tout comme...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !