CRISE - Le Brésil est désormais le troisième pays le plus endeuillé du monde, avec plus de 34.000 morts. Un bilan dramatique qui s'explique notamment par une prise de conscience tardive. En particulier au sommet de l'Etat.
Coronavirus : comment le Brésil de Jair Bolsonaro s'est enfoncé dans la crise

Plus de 34.000 décès, un siège de ministre de la Santé vacant depuis trois semaines et un président aux abonnés absents : le coronavirus frappe de plein fouet le Brésil, devenu l'épicentre de l'épidémie. Pour tenter d'endiguer l'expansion de cette dernière, les autorités multiplient les couvre-feux aux quatre coins de ce pays. Las, aucune politique n'a été mise en place au niveau national. Et les mesures prises sont (beaucoup) moins strictes que celles observées en Europe ou chez le voisin argentin. Comment le pays en est-il arrivé là ? Retour sur trois mois de déni épidémique. Fin février : "une grippe à surmonter" C'est par le Brésil que le Covid-19 a fait son entrée en Amérique latine, après la détection d'un premier cas sur un patient de Sao Paulo (sud-est) ayant séjourné en Italie. Hasard (triste) du calendrier, le pays enchaîne alors les festivités autour de son célèbre carnaval, dépassant le million de personnes dans des rassemblements où la (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !