La colère des populations contre le confinement anticoronavirus gronde partout en Afrique. La justice malawite l'a entendue et ordonné de repousser les mesures de mise à l'isolement de la population de son pays.
Coronavirus : au Malawi, la justice vient au secours des plus pauvres en retardant le confinement

Au Malawi, la protestation contre le confinement a tonné si fort que la justice a infligé un camouflet aux autorités en suspendant leur ordre, au nom de la protection des plus pauvres. Le président malawite Peter Mutharika avait en effet annoncé à ses 17 millions de concitoyens qu'ils allaient devoir rester chez eux pendant trois semaines à compter du 18 avril 2020, afin de freiner la pandémie de Covid-19, venue de Chine.

Une précaution considérée comme exagérée par beaucoup d'habitants car, selon le dernier bilan, moins de 20 cas d'infection, dont deux mortels, ont été rapportés. Mais dans ce pays, l'un des plus démunis de la planète, beaucoup redoutent une catastrophe. Lors de son discours télévisé à la nation, le chef de l'Etat a lui-même avancé un bilan possible de 50 000 morts.

A la surprise générale, la Haute cour du pays, saisie par la société civile, a pourtant suspendu pour une durée d'une semaine l'entrée en vigueur de l'ordre présidentiel. Une première sur le continent.

"Mort de faim plutôt que du coronavirus"

Comme des centaines d'autres petits vendeurs informels du marché de Blantyre, la capitale économique du pays, Thom Minjala a...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !