A L'ARRÊT - Le coronavirus a mis l'Italie à genou. Soixante millions de personnes sont confinées chez elles, tandis que les commerces ont baissé leurs rideaux, pour tenter d'enrayer l'épidémie qui a déjà fait plus de 1.000 morts. A Rome, c'est désormais le silence qui règne dans les rues de la "Ville Eternelle".
Coronavirus : à Rome, le cœur de la "Ville Eternelle" ne bat plus

Depuis le début de la semaine, Rome vit comme un dimanche sans fin. Il y règne un calme étrange : peu de voitures circulent, les klaxons et les deux-roues pétaradants, d'ordinaire si bruyants, se sont tus. Et depuis l'annonce, mercredi soir, de Giuseppe Conte de fermer tous les commerces non essentiels pour tenter d'endiguer l'épidémie de coronavirus, les cafés et les bars avaient gardé porte close ce jeudi, laissant les rues définitivement vides.

Résultat, la Ville éternelle, déjà abandonnée par ses nombreux touristes ayant pris la poudre d'escampette quand l'Italie est devenue le deuxième pays le plus touché au monde après la Chine, est désormais quasiment déserte. De la place du Panthéon aux abords du Colisée en passant par la Fontaine de Trévi et l'avenue des Forums impériaux, les foules ne sont plus qu'un lointain souvenir.  Et ce qui frappe tout d'abord, au-delà de la disparition des habitants, c'est surtout l'absence de vacarme, qui fait partie intégrante de (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !