IMPRESSION 3D - Alors que le coronavirus continue de se propager, les hôpitaux de Paris se lancent dans la production en 3D d'équipements leur faisant cruellement défaut. Une mini-usine a été installée à côté de l'hôpital Cochin. Une première dans l'Hexagone.
Coronavirus : à Paris, une mini-usine d'impression 3D fournit aux soignants le matériel qui leur manque

Elles carburent 24 heures sur 24. Dans une mini-usine établie dans le parc de l'Abbaye de Port-Royal qui jouxte l’hôpital Cochin à Paris, soixante imprimantes 3D débitent à jet continu des filaments de plastique pour fabriquer en urgence les milliers de pièces de matériel médical dont les hôpitaux parisiens ont cruellement besoin. Confronté à une demande inédite pour faire face à la pandémie de Covid-19, les hôpitaux parisiens ont fait un bond en avant dans le futur, en créant en quelques jours la plus grande plateforme d’impression 3D au monde au sein d’un hôpital. Du jamais-vu.

Initié sous l’impulsion du Dr Roman Khonsari avec l’appui de la startup tricolore Bone3D, le projet "3D COVID" s’est monté en à peine dix jours, mobilisant une cinquantaine de médecins, ingénieurs, développeurs et entrepreneurs du secteur privé. Une prouesse à la hauteur de l’urgence. "Selon le type d'équipement et sa complexité, on sera capable de sortir de 300 objets par jour (...)

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !