ECONOMIE - Les dirigeants de neuf pays européens, dont Emmanuel Macron, ont appelé ce mercredi à la création de "corona bonds". Un instrument de dette commun destiné à faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire.
"Corona bonds" : face la crise, Rome et Paris plaident pour une solidarité financière accrue

Des "corona bonds" pour endiguer la crise financière provoquée par le coronavirus. C'est l'hypothèse mise sur la table ce jeudi par les dirigeants de neuf pays européens, France incluse. Leur souhait a été formulé au Conseil européen, seule institution capable de donner son feu vert en la matière.

"Nous devons travailler à un instrument de dette commun émis par une institution européenne pour lever des fonds sur le marché (...) au profit de tous les États membres (...) pour faire face aux dommages causés par le coronavirus", écrivent ces dirigeants. Parmi eux : la France donc, mais aussi l'Espagne, la Grèce, l'Irlande, la Belgique, le Luxembourg, la Slovénie et le Portugal. Concrètement, ces "corona bonds" seraient des obligations. Leur but ? Mutualiser les dettes des pays membres de la zone euro pour répondre aux problèmes économiques engendrés par le coronavirus. Si elle était acceptée, cette proposition briserait un tabou dans l'UE, où les Etats-membres dont la dette est (...)

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !