Convention citoyenne: cet étrange fiasco de la démocratie directe

Ils étaient cent cinquante Monsieur Tout-le-monde, des vraies gens tirés au sort, simples citoyens qui devaient collectivement conduire la première expérience grandeur nature de démocratie directe en France. Ils étaient tout sauf l’élite, cette abstraction honnie des Gilets jaunes et des réseaux sociaux, ce concept taraudé par un complexe d’illégitimité.

Ils avaient une mission : définir la feuille de route de la transition écologique et remettre son mode d’emploi au chef de l’Etat. Ici des décrets, là des lois et enfin, comme un absolu de l’audace réformatrice, un bouquet de référendums pour demander vraiment, sans filtre et sans fard, leur avis à tous les Français. Ce recours direct au peuple devait être le point focal à partir duquel tout devenait possible, y compris les réformes les plus clivantes, vitesse sur autoroute ou obligation d’isoler son logement. Vox populi, vox dei.

Raté : il n’y aura pas de référendum, sauf sur des grands principes bien-pensants. Le motif invoqué par la Convention ? Nos propositions peuvent être impopulaires, mais elles sont tellement importantes que nous ne voulons pas prendre le risque d’une...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !