Les lycéens peuvent faire leur choix d'enseignement supérieur sur la plateforme dédiée à partir de mercredi. Mais l'épidémie de Covid-19 et toutes ses conséquences entraînent de lourdes conséquences sur ces prises de décisions.
Contexte sanitaire dû au Covid-19, nouveau bac... "C'est plus difficile de choisir" une orientation sur Parcoursup

Chercher sa voie en pleine crise sanitaire, "c'est terrifiant", confie Dinah, une élève de Terminale à Paris, très stressée. Pourtant, il faut commencer à faire des choix : la plateforme de Parcoursup ouvre mercredi 20 janvier, l'inscription des vœux d'enseignement supérieur peut se faire jusqu'au 11 mars. Mais l'épidémie de Covid-19, la crise sanitaire et économique qu'elle provoque, bouleverse cette année l'orientation des élèves.

Selon ces lycéens, il est bien plus compliqué de s'informer cette année. "Moi, je sais que je veux m'orienter vers l'audiovisuel par exemple, mais pour choisir une école de cinéma ou de photographie particulière, je ne saurais pas dire laquelle prendre, explique un élève. Je n'ai pas pu y accéder, je n'ai pas pu voir à quoi ça ressemblait, je n'ai pas pu rencontrer des gens là-bas."

"Pas de portes ouvertes, pas de salon, rien, ça c'est compliqué, parce que c'est plus difficile de choisir."

Un lycéen

à franceinfo

Son amie acquiesce : "On doit juste se fier à nous, ou sinon à des tests sur internet, mais bon moi ça m'a dit que je pouvais travailler dans le métal, alors que j'ai envie de faire du droit, donc je ne vois pas...