Protourisme estime que les neuf millions de Français qui étaient partis à l'étranger l'an passé resteront dans l'hexagone, tandis-que la clientèle étrangère diminuera voire disparaîtra.
Confinement : les vacances d'été seront primordiales pour le tourisme, "faute de quoi ce sont des centaines de milliers d'emplois qui seront détruits", alerte un cabinet d'études

Le secteur du tourisme est particulièrement touché par la crise du coronavirus. Plus de 550 millions d'euros de prêts garantis par l'État ont déjà été accordés à des entreprises du secteur, selon le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne. Il faut que les Français puissent partir en vacances cet été, "faute de quoi ce sont des centaines de milliers d'emplois qui seront détruits dans notre secteur" prévient Didier Arino, le directeur général associé du cabinet Protourisme.

franceinfo : Le secteur du tourisme est frappé de plein fouet par la crise actuelle, est-ce que ça se ressent déjà sur les vacances d'été ?

Didier Arino : Les vacances cette année seront des vacances dans l'hexagone. C'est d'ailleurs une bonne chose pour les acteurs du tourisme. Ils s'attendent à une très forte diminution, pour ne pas dire un arrêt quasi total de la venue des clientèles étrangères. De la même façon, les neuf millions de Français qui étaient partis à l'étranger l'an passé resteront dans l'hexagone. Bien évidemment, nous aurons besoin de cette solidarité pour alimenter nos territoires, très fortement impactés. Il n'y aura ni vacances d'avril, ni ponts du...

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !