Entre l'absence d'entraînements, le report de la majorité des compétitions et souvent le flou sur les mois qui viennent, les spécialistes s'inquiètent des séquelles psychologiques laissées par la crise sanitaire sur les sportifs.
Confinement-déconfinement : « un traumatisme psychique important » pour les sportifs

« Cette période va laisser de nombreuses séquelles sur le plan psychologique. » Mathieu Giudicelli, ancien rugbyman, aujourd’hui directeur adjoint à Provale, sait de quoi il parle. Un bon mois après le déconfinement, la cellule bien-être du syndicat des joueurs professionnels de rugby est toujours aussi sollicitée. « Pendant le confinement, on a reçu le double, voire le triple du nombre d’appels habituels, et ça ne s’arrête pas », rapporte-t-il.

Des joueurs seuls, angoissés, déprimés ; des îliens loin de leur famille… Pour répondre à la demande, l’ex-internationale française Maylis Bonnin a rejoint en mars l’équipe, jusqu’ici composée de Mathieu Giudicelli et du psychopraticien et ancien joueur anglais Pat Barnard. « Ça a été une période terrible pour les joueurs », reconnaît Mathieu Giudicelli.

Une analyse corroborée par une étude menée fin avril par la Fédération internationale des associations de footballeurs professionnels (Fifpro), qui a interrogé 1 602 athlètes issus de seize pays différents : 22 % des joueuses et 13 % des joueurs ont fait état de symptômes correspondant à un diagnostic de...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !