Le secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale estime que les mauvaises conditions de garde à vue sont dues avant tout au "comportement des délinquants" ainsi qu'au manque de cellules.
Conditions de garde à vue indignes : "C'est la totalité des locaux qui sont à revoir", affirme le Syndicat des commissaires de la police nationale

"Ce n'est pas nouveau, je vous le confirme", déclare David Le Bars, le secrétaire général du SCPN, le Syndicat des commissaires de la police nationale, mardi 21 septembre sur franceinfo concernant le rapport de la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté dénonçant "l'indignité" des conditions d'accueil dans les locaux de garde à vue. Mais pour David Le Bars, "c'est la totalité des locaux dans lesquels travaillent les policiers qui sont à revoir" et leurs "conditions de travail tellement dégradées".

"On ne peut pas se satisfaire de tout cela."

David Le Bars

à franceinfo

"Il y a sans doute eu au prorata des mètres carrés plus d'argent mis dans les cellules de garde à vue que dans les locaux dans lesquels travaillent les policiers", dénonce David Le Bars. Il reconnait toutefois qu'"on ne peut pas se satisfaire de tout cela", tout en insistant sur le fait qu'il "ne faut pas se tromper de responsable". "En région parisienne, l'état des cellules de garde à vue c'est avant tout dû à la manière dont les délinquants se comportent. Il faut aussi dénoncer cette réalité", a-t-il poursuivi. Il a évoqué des comportements "de plus en plus...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >