Les anti-Linky évoquent notamment l’impact des ondes électromagnétiques sur leur santé pour empêcher sa pose. Actuellement, aucun lien entre ces ondes et les symptômes de l’électrosensibilité n’a pu être scientifiquement établi.

Nouvelle plainte contre le compteur Linky. Environ 430 personnes ont saisi la justice à Nanterre (Hauts-de-Seine) le 24 juin 2019 pour empêcher la pose de compteurs Linky à leurs domiciles, ou demander à ce qu'ils soient retirés.

Ce "compteur intelligent", dont l'installation est pilotée par Enédis et qui permet de relever à distance et en direct la consommation en électricité des clients, fait l'objet de polémiques récurrentes depuis son déploiement en 2015. Plusieurs causes sont ainsi évoquées par les plaignants défendus par les avocats Me Corinne Lepage et Me Christophe Lèguevaques au tribunal de Nanterre : l’impact des ondes électromagnétiques sur la santé, une atteinte au libre choix ou à la vie privée. Le tribunal de Nanterre rendra sa décision le 2 août.

A lire aussi : Ondes et santé : l'étude impossible ?

Raisons "démocratiques" et sanitaires

Parmi les plaignants, Eric, un retraité originaire de Haute-Marne, évoque des raisons "démocratiques" estimant comme de nombreux opposants à Linky qu'Enédis collecte de l'information pour les vendre à des tiers. Régine, qui a crée un collectif à Vigneux-sur-Seine (Essonne), parle quant à elle...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Un avion fait un amerrissage d'urgence sur une plage