L'application de messagerie utilisée par 1,5 milliard de personnes dans le monde est connue pour protéger la confidentialité des conversations.
Comment des opposants rwandais ont été espionnés via WhatsApp

WhatsApp a déposé plainte fin octobre 2019, devant une cour fédérale aux Etats-Unis, contre une société israélienne spécialisée dans les logiciels d’espionnage. La messagerie chiffrée qui appartient à Facebook, accuse NSO Group de l'avoir piratée pour surveiller une centaine de personnes dans le monde. Parmi eux, des activistes rwandais vivant hors du pays.

Comment ont-elles été espionnées ?

WhatsApp, l’application qui compte plus de 1,5 milliard d’utilisateurs dans le monde est chiffrée et permet de protéger la confidentialité des conversations. Mais cette messagerie sécurisée a été piratée grâce à un logiciel espion développé par une entreprise privée israélienne NSO. Le procédé est effrayant de simplicité : il suffit d'appeler la personne ciblée sur WhatsApp. Qu'elle décroche ou pas, le micro et la caméra de son smartphone (IOS et Android) sont activés à son insu. Il est alors possible de suivre toute l’activité de l'usager.

Les outils qui permettent d'espionner nos vies privées sont exploités à mauvais escient. Quand cette technologie se retrouve entre les mains d’entreprises et de gouvernements irresponsables, elle nous met...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !