Le 30 octobre 1980, Coluche se lance dans la course à l'Elysée dans le but de donner la parole aux sans-voix. Candidat “pour rire” au début, le trublion va vite moins amuser la classe politique…
Coluche : C'est l'histoire d'un candidat...

Le dimanche 19 mai 1974, Valéry Giscard d'Estaing devient le troisième président de la Ve  République. Alors que l'allocution du leader de la gauche, François Mitterrand – perdant pour la deuxième fois consécutive –, se fait attendre, Paul Lederman, célèbre imprésario du spectacle, lance sa nouvelle pépite, un certain Michel Colucci, sur le plateau télévisé de Guy Lux. Le style de l'humoriste, ce soir-là, fait mouche. Le phénomène Coluche est né.

Sept ans plus tard, « VGE » traverse une fin de mandat difficile avec les ricochets des deux crises pétrolières. Le nombre de chômeurs franchit la barre du 1,5 million, l'inflation annuelle dépasse les 13 %, un attentat antisémite rue Copernic, à Paris, alourdit le climat… Mais, surtout, le président est empêtré dans une affaire dont il ne se remettra jamais, celle des diamants de l'empereur Bokassa. Affaibli, Giscard d'Estaing s'enferme dans sa superbe et perd le contact avec les Français.

Un boulevard s'ouvre alors pour Coluche qui décide de porter sa voix dans le débat présidentiel. Une idée dont la paternité reviendrait à son ami cinéaste, Romain Goupil. Il pense ainsi...

Lire la suite sur Francedimanche.fr

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !