Le ministère de l'Agriculture a annoncé, jeudi, que ces pesticides "tueurs d'abeilles" pourraient de nouveau être utilisés l'année prochaine, afin de soutenir la filière sucrière touchée par la jaunisse de la betterave. Les associations écologistes s'indignent.
Cinq questions sur les néonicotinoïdes, ces insecticides interdits depuis 2018 et réautorisés pour 2021 par le gouvernement

"Le gouvernement reconnaît l'impasse dans laquelle sont les agriculteurs", soutient Franck Sander, président de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB). Face à la jaunisse de la betterave qui frappe les exploitations, le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation a annoncé, jeudi 6 août, un plan d'aide pour le secteur sucrier. Outre les promesses d'indemnisation et le lancement d'un "effort de recherche", l'une des mesures suscite l'indignation : la réautorisation des néonicotinoïdes pour l'année prochaine. Franceinfo fait le point sur ces insecticides tueurs d'abeilles, qui étaient interdits depuis 2018 par le gouvernement.

1 Pourquoi le gouvernementautorise-t-il de nouveau les néonicotinoïdes pour les betteraves ?

La filière sucrière alerte depuis quelques semaines le gouvernement sur les pucerons verts qui envahissent leurs plantations. Ces insectes piqueurs-suceurs sont vecteurs de la jaunisse, un virus qui s'attaque aux betteraves. Elle entraîne une perte de rendements allant de 30% à 50%. Un communiqué ministériel publié jeudi 6 août qualifie cette crise de la jaunisse d'"inédite". Elle "fragilise l’ensemble du secteur...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !