Soucieuse de lutter contre toutes les discriminations, la chanteuse Christine and The Queens a (encore) voulu changer de nom en s'appelant Rahim. Mais comme il y a toujours plus woke que soi, l'artiste a été accusée d'appropriation culturelle. Aidons-la à se sortir de ce guêpier.
Christine and The Queens dans la tourmente : aidez-là à trouver son nouveau nom d’artiste

L’ultra-wokisme est un sport de combat sur terrain très glissant. Il faut se battre à chaque instant contre les oppressions, les très grandes, les toutes petites. Et la charge mentale est immense, car il faut sans cesse affronter la crainte, elle-même très oppressante, d’être en retard d’un wagon, d’une bataille, d’une offense. Pfffiou là là, quelle fatigue.Cette semaine, c’est la chanteuse-danseuse précédemment connue sous le nom de Christine And The Queens qui s’est pris les pieds dans le tapis déroulant. Rappelons que depuis 2016, celle que ses parents ont prénommée Héloïse à la naissance (1988) s’est lancée dans un jeu plutôt casse-gueule consistant à changer de patronyme aussi souvent que de brosse à dents, l’opération « reboot permanent » présentant le double avantage de (tenter de) faire passer du recyclé pour du neuf tout en collant aux tendances intersectionnelles du marché des bons sentiments…Rahim, parce que « je est un autre »Tour à tour, Christine And The Queen s’était donc allégée de sa Queens, avant de s’automutiler du « tine » de Christine, ce qui fit naître Chris, version d’elle-même augmentée d’un message inclusif excellent pour le tiroir-caisse. Pas tout à fait...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !