Sans Jacques Chirac, il n'y aurait pas de musée du Quai Branly. Avant lui, Mitterrand nous a laissé - entre autres - une Très Grande Bibliothèque, alors que Pompidou a légué un centre du même nom. Outre le musée des Arts premiers, Jacques Chirac laisse le souvenir d'un passionné d'art, particulièrement celui de pays lointains, le Japon en tête.
Chirac et les arts, le jardin secret d'un président

L'héritage de Jacques Chirac, président de la République entre 1995 et 2007, en matière d'art, c'est d'abord le prodigieux musée des Arts premiers qu'il a appelé de ses vœux et pour lequel il a bataillé. L'établissement, inauguré le 20 juin 2006. Dix ans plus tard, le 21 juin 2016, l'établissement parisien, qui connaît un énorme succès, a pris officiellement le nom de Musée du quai Branly-Jacques Chirac.

Profond attrait pour les cultures du monde

"Il s'agit de rendre l'hommage qui leur est dû à des peuples auxquels au fil des âges, l'histoire a trop souvent fait violence", expliquait Jacques Chirac lors de son discours inaugural.

Le chef de l'État révélait alors au grand jour une passion pour l'art et les cultures du monde qu'il avait gardé secrète durant des décennies. Jean-Jacques Aillagon qui fut son ministre de la Culture, le confirmait récemment : "Jacques Chirac pendant très longtemps a refoulé le fonds de sa personnalité culturelle, extrêmement originale, extrêmement attentive, extrêmement engagée".

Beaubourg contre vents et marées

Pourtant, dès la disparition de Georges Pompidou en avril 1974, Jacques Chirac, maire de Paris entre 1977 et...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !