Début 2021, en Indre-et-Loire, un projet immobilier fait scandale. Les promoteurs veulent créer une “oasis pour familles chrétiennes”. Derrière l'initiative, un riche entrepreneur catholique qui se rêve en saint, et la communauté de l'Emmanuel, qui voit d'un bon œil des « écosystèmes chrétiens ».
Ces chrétiens qui rêvent de vivre entre eux

Si le bruit médiatique est retombé depuis, la détermination de Monasphère à bâtir des villages « catholiques », elle, n’a rien perdu de sa vigueur. Au début de 2021, les habitants de L’Île-Bouchard, petite commune de l’ouest de l’Indre-et-Loire, découvrent en lisant la Nouvelle République un projet de construction de 17 maisons constituant le Clos Saint-Gabriel, une « oasis pour familles chrétiennes » selon les promoteurs immobiliers. À l’origine du projet, Monasphère, une entreprise de conception et de réalisation de « projets immobiliers partout en France, à proximité de lieux spirituels chrétiens » créée à la fin de 2020, avec pour mission de « contribuer à l’essor et au déploiement d’écosystèmes chrétiens au XXIe siècle ». La société est dirigée par un triumvirat qui a choisi de garder le silence depuis cet épisode.À LIRE AUSSI : Jours fériés en Alsace Moselle : la fiction d’un droit local monolithiqueD’un côté, Damien Thomas, un Belge, ancien scout d’Europe, passé par le groupe franco-belge Media-Participations, notamment au sein du magazine Famille chrétienne. Depuis le mois d’avril, il est devenu responsable de développement du Fonds du bien commun, une structure à but...

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !