L'augmentation des violences ou des menaces vise tout aussi bien les civils que les Casques bleus.
Centrafrique : l'ONU dénonce "un usage aveugle" de la force par les soldats centrafricains et les paramilitaires russes

Se basant sur un rapport récent concernant la Centrafrique, le chef de l'ONU se dit"troublé" par l’usage excessif de la force contre les civils. Antonio Guterres réclame par ailleurs l’arrêt immédiat des actions hostiles contre les Casques bleus de la Minusca et pointe du doigt les forces de sécurité nationale et les paramilitaires russes sans les identifier nommément.

Que se passe-t-il ?

Le document cité par le secrétaire général de l’ONU est rédigé par des experts indépendants. Le rapport, qui porte sur les quatre derniers mois, souligne une augmentation importante des violations des droits humains en Centrafrique. Plus de 140 incidents ont été répertoriés lors de cette période faisant 249 victimes civiles. Ces actions violentes sont commises par ceux qui sont censés protéger les Centrafricains et ceux qui leur prêtent main forte.

"La plupart des décès de civils résultaient d'un usage aveugle, disproportionné et excessif de la force par les militaires centrafricains et le personnel de sécurité déployé de manière bilatérale"

Antonio Guterres, Secrétaire général de l'ONU

La force de paix, une cible

Le Secrétaire général de l’ONU ne...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !